• CR de l'entrevue de Jac Avec le DASEN Compte rendu de la rencontre
    de Jacques Risso avec le Directeur Académique

     

    Notre collègue Jacques RISSO a enfin été reçu, pour la première fois depuis sa suspension le 30 août, à sa demande, par le nouveau Directeur Académique ce mardi 24 septembre, accompagné de Chantal Fassié, défenseur syndical FO.

     

    Le Directeur Académique a été très attentif à la démonstration de notre collègue, étayée par de nombreux faits et témoignages indiscutables, que rien dans l’épais dossier à charge, rempli de pièces pour le moins douteuses, ne justifie la procédure engagée brutalement à son encontre à cette rentrée, sans même l’informer ni l’entendre au préalable.

     

    Le Directeur Académique a indiqué qu’il avait « l’intention de le recevoir »… et a justifié sa procédure en indiquant : « Les descriptions et supputations qui m’étaient transmises étaient alarmantes. »

    « J’ai mal apprécié un certain nombre de situations. »

    Il s’est défendu d’avoir pris une mesure disciplinaire, insistant sur le caractère « conservatoire » de la suspension, « comme j’avais obligation de le faire, précise-t-il, pour PROTEGER Monsieur RISSO et protéger l’école de la colère des parents ».

     

    Chantal Fassié a fait remarquer que, pourtant, la suspension de M. RISSO a bien été présentée publiquement comme une mesure disciplinairedevant tous nos collègues directeurs de la circonscription d’Apt le 5 septembre, puis également le 6 septembre, devant tous les parents d’élèves de l’école de Rustrel par Mme l’Inspectrice de la circonscription d’Apt.

    Elle souligne qu’aucun collègue ne témoignera dans le climat actuel et demande une enquête pour établir les manquements bien réels de la hiérarchie dans cette affaire.

     

    Le Directeur Académique a balayé la quasi totalité des éléments du dossier à charge d’un revers de main : « Il est clair que tout ce qui relève de votre vie privée n’a aucun lien avec votre suspension »…

    Alors que font les petits dessins de M. RISSO dans le dossier à charge, que font des mails échangés de la boîte mail PERSONNELLE de Monsieur Risso vers une boîte mail hors la messagerie académique en ac-aix-marseille.fr et totalement hors temps de service ?!…

     

    Le Directeur Académique a assuré avec insistance à Jacques RISSO :

    «  il n’y a jamais eu remise en cause de vos qualités d’enseignant »

    Alors pourquoiest-il également suspendu de ses fonctions d’enseignant depuis le 30 août ?!..

     

    « le seul problème que je retiens c’est la manière dont Monsieur RISSO a géré un conflit entre élèves et seulement sur l’année scolaire dernière. En effet, il y a eu 2 signalements de parents par téléphone à la cellule « STOP harcèlement » du rectorat

     

    Chantal Fassié indique que tous les enseignants, en premier lieu les directeurs d’école, ne pourront que s’alarmer si sur simple appel à la cellule « STOP harcèlement » un Directeur Académique peut prendre une mesure aussi grave que la suspension d’un enseignant et d’un directeur d’école !

     

    Le Directeur Académique indique qu’il y a aussi « une plainte déposée »… samedi 21 septembre, après la réunion d’information organisée par le comité de soutien … et « une deuxième le sera dans les jours à venir contre Monsieur RISSO, concernant sa mauvaise gestion de ce conflit entre élèves ».

     

    Chantal Fassié fait remarquer que des « plaintes », présentes ou à venir, ne peuvent en aucun cas justifier aposteriorila mesure de suspension qui frappe M. Risso depuis le 1erseptembre 2013. Elle a souligné par ailleurs que rien ne permet d’affirmer aujourd’hui que de telles plaintes pourraient avoir une suite pénale.

     

    Le Directeur Académique a annoncé qu’il va « procéder à une nouvelle enquête administrative » en précisant« Il n’y aura pas de dossier instruit à charge de ma part. »

     

    Il indique qu’ensuite« il reverra Monsieur Risso » puis« réunira un Conseil de Discipline pour sortir le plus rapidement possible de cette situation… dans la première quinzaine de novembre » ! Il proposera alors ou non une sanction…. Et conclut-il :« Monsieur Risso sera alors fixé sur ma décision. »

     

    Chantal Fassié rappelle que la suspension de Monsieur RISSO se fonde sur le rapport de Madame l’Inspectrice d’Apt et que rien ne justifie un Conseil de discipline.

     

    Le Directeur Académique indique qu’il est « obligé de le convoquer ».

    Chantal Fassié le conteste totalement.

     

    Compte rendu établi par
    Chantal Fassié, défenseur syndical FO.

    Mardi 24 septembre 2013

     


    votre commentaire
  • Jac suspenduUn lien ici pour en savoir un peu plus.

    Le motif semble bien fragile ... ou bien nous sommes tous des Jac potentiels !

    La commune mobilisée, un comité de soutien en route, ...

    Affaire à suivre ...

    Rajout du 21/09/13 : un lien pdf, soutien de Frackowiac ICI

    Pour soutenir Jacques Risso dans cette épreuve, un comité de soutien s'est créé, écrire à soutien.risso@gmail.com  .


    votre commentaire
  • Plan Départemental de FormationLe nouveau plan (PDF) est paru ... et rien de neuf pour les directeurs du 93.

    2 stages uniquement leur sont dédiés :

    • "Généraliser et s'approprier les fonctions de base élève 1er degré (BE1D)", à se demander à qui ce stage est le plus utile, aux directeurs ou bien à l'Administration ? Car en plus, cerise sur le gâteau, c'est un stage de 3h, non remplacé ! Le directeur serait-il irremplaçable ??
    • "Le directeur d'école et la maîtrise des TICE", stage de 6h (1 journée entière !!!) et là encore non remplacé, sur le temps scolaire. 

     Voilà une dizaine d'années que je suis directeur et mon champ d'action a bien évolué, sans que durant ces années le moindre stage de remise à niveau me soit proposé. Heureusement que certains forum et sites sont là pour nous aider à décrypter la prose des BO. Merci le GDID entre autres !

     


    votre commentaire
  • Directeur suspenduLe 30/08/2013, le créateur de "la dirlette" a été suspendu de ses fonctions. Il ne sait pas pourquoi.

    Voir son dernier dessin en date : http://www.dirlo.fr/jac/?p=679

    A priori sans autre raison que le "fait du prince", c'est l'épée de Damoclès de chaque directeur.

    Est-ce normal ? Certainement non !

    Affaire à suivre ...


    votre commentaire
  • Conseil Ecole-CollègeUn Conseil école/collège vient d'être institué afin de renforcer la continuité pédagogique.

    Le voici :

    « Chapitre unique


    « Art. D. 401-1.-Le conseil école-collège, institué par l'article L. 401-4, associe un collège public et les écoles publiques de son secteur de recrutement afin de contribuer à améliorer la continuité pédagogique et éducative entre l'école et le collège. Que se passe-t-il pour les écoles qui envoient leurs CM2 vers 2, 3, ... collèges ?
    « Art. D. 401-2.-I. ― Le conseil école-collège comprend :
    « 1° Le principal du collège ou son adjoint ;
    « 2° L'inspecteur de l'éducation nationale chargé de la circonscription du premier degré ou le représentant qu'il désigne ;
    « 3° Des personnels désignés par le principal du collège sur proposition du conseil pédagogique du collège prévu à l'article L. 421-5 ;
    « 4° Des membres du conseil des maîtres prévu à l'article D. 411-7 (rappel de l'article :

    Dans chaque école, le conseil des maîtres de l'école est composé des membres de l'équipe pédagogique suivants :
    1° Le directeur, président ;
    2° L'ensemble des maîtres affectés à l'école ;
    3° Les maîtres remplaçants exerçant dans l'école au moment des réunions du conseil ;
    4° Les membres du réseau d'aides spécialisées intervenant dans l'école.)

    de chacune des écoles du secteur de recrutement du collège, désignés par l'inspecteur de l'éducation nationale chargé de la circonscription du premier degré dont relève l'école, sur proposition de chacun des conseils des maîtres concernés.
    « Le conseil école-collège est présidé conjointement par le principal du collège ou son adjoint et par l'inspecteur de l'éducation nationale chargé de la circonscription du premier degré ou le représentant qu'il désigne. (pas un mot sur le directeur !)
    « Le principal du collège et l'inspecteur de l'éducation nationale chargé de la circonscription du premier degré fixent conjointement le nombre des membres du conseil école-collège en s'assurant d'une représentation égale des personnels des écoles et du collège.
    « II. ― Lorsque plusieurs circonscriptions du premier degré relèvent d'un même secteur de recrutement de collège, le directeur académique des services de l'éducation nationale agissant sur délégation du recteur d'académie désigne l'inspecteur de l'éducation nationale chargé de la circonscription du premier degré qui siège au conseil école-collège.
    « III. ― Le conseil école-collège peut inviter (inviter n'est pas convoquer!) à participer ponctuellement à ses travaux toute personne dont les compétences peuvent lui être utiles. »
    « Art. D. 401-3.-Le conseil école-collège détermine un programme d'actions, qui s'inscrit dans le champ des missions qui lui sont assignées par l'article L. 401-4 (En cohérence avec le projet éducatif territorial, celui-ci propose au conseil d'administration du collège et aux conseils des écoles de ce secteur des actions de coopération, des enseignements et des projets pédagogiques communs visant à l'acquisition par les élèves du socle commun de connaissances, de compétences et de culture prévu à l'article L. 122-1-1. Parmi ces propositions, des échanges de pratiques et d'enseignants entre les établissements peuvent être expérimentés sur la base du volontariat, dans le respect du statut de l'enseignant. La composition et les modalités de fonctionnement du conseil école-collège sont fixées par décret.) 

    Le conseil école-collège peut créer des commissions école-collège chargées de la mise en œuvre d'une ou plusieurs de ces actions. La composition, les objectifs et les modalités de travail de ces commissions sont arrêtés par le conseil école-collège. 
    « Art. D. 401-4.-Le conseil école-collège se réunit au moins deux fois par an.(pour les enseignants de CM2, volà au moins 6h de formation de proximité qui seront occupées ... Mais comment vont-ils se répartir en cas d'envoi d'élèves vers plusieurs collèges?) Chaque année, il établit son programme d'actions pour l'année scolaire suivante ainsi qu'un bilan de ses réalisations. Il soumet le programme d'actions à l'accord du conseil d'administration du collège et du conseil d'école de chaque école concernée. (pourvu qu'il y aie une cohérence pour les écoles dépendant de plusieurs collèges) Le bilan des réalisations est présenté aux mêmes instances. Le programme d'actions et le bilan sont transmis pour information, conjointement par l'inspecteur de l'éducation nationale chargé de la circonscription du premier degré et le principal du collège, au directeur académique des services de l'éducation nationale. »

    Un pas de plus vers l'Ecole du Socle, le Principal y est représenté, pas le directeur d'école. Secondarisation du primaire toujours en marche ?


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique