• PAI ? Un texte clair sur toutes les questions que vous vous posez.

    Signatures, panier repas, geste médical, ...

    C'est ici : Tout sur le PAI


    votre commentaire
  • Peut-être avez-vous été destinataire de la proposition de stage suivante : 

    Je vous rappelle qu'un stage départemental d'une journée intitulé « Le directeur et la maîtrise des techniques usuelles de l'information et de la communication (TUIC) » 

    est proposé aux directeurs de chaque circonscription (stage départemental n° 11D0930012 ; module : 5455).

     Ce stage, non-remplacé, s’adresse aux directeurs d'école peu familiarisés avec l’outil informatique :

    • Présentation des portails institutionnels
    • Utiliser internet à l’école (charte internet, accès sécurisé, législation et prévention)
    • Présentation et création d’un blog scolaire sécurisé
    • Utiliser un site web 2.0 personnel (NetVibes)
    • Le tableau numérique interactif
    • Création d’un livre multimédia (Didapage)
    • Ressources pédagogiques TUIC (DVD de ressources des AFTICE, vidéo éducatives, ressources en ligne)

     Le stage aura lieu à l'UPEC-IUFM,  45, av Jean Zay, 93190 Livry-Gargan, salle 114, de 9h00 à 16h30 le  jour suivant :  

    • vendredi 23 mars 2012

    Vous aurez noté que le stage n'est pas remplacé et s'adresse donc aux directeurs déchargés de classe à 100% ou bien à ceux qui ont leur jour de décharge qui tombe pic ce jour là. Et pourtant le directeur ne doit-il pas utiliser Afelnet ? Gérer le B2i ? Utiliser BE ? Eventuellement alimenter le blog de l'école ? And so on ... déchargés ou non ...
    Encore une fois c'est faire preuve de peu d'attention envers les directrices et directeurs d'école en leur proposant une formation au rabais.
    D'ailleurs aucune formation continue envers les directeurs, pourtant leurs missions évoluent.

    votre commentaire
  • Les directeurs, ce sont eux les grands oubliés.

    Voici deux liens d'un même article, les commentaires sont différents et toujours instructifs :

    Sur Médiapart  lien 1

    Sur Directeurs en Lutte   lien 2

    Bonne lecture !


    votre commentaire
  • A propos des enseignants payés sur 10 mois répartis sur 12. Voici un texte publié sur l'Aparté (http://www.dirlo.fr/ modules.php?name=aparte) par le secrétaire National de CGT-éduc'action :

    Les profs sont-ils payés sur 10 mois et le tout réparti sur 12 mois ? La réponse est non !
    Cher-es collègues,
    Comme d'autres et ce n'est pas un reproche, vous reproduisez sur votre lettre une "information" erronée qui se trimballe sous des formes diverses sur internet depuis des années et a connu dernièrement un regain suite à la signature d'un "professeur" de SES...
    Je me permets de vous faire parvenir ci dessous un article que nous avons fait paraître dans notre bulletin national 1° degré... Reste que nous sommes mal payés mais ce n'est pas lié à ce "hoax" qui réapparaît sporadiquement et qui laisse supposer que c'est lié aux vacances...:
    Les profs sont-ils payés sur 10 mois et le tout réparti sur 12 mois ?
    La réponse est non !
    Voilà une idée reçue répandue depuis de très nombreuses années parmi les profs de l'Éducation Nationale.
    Sous prétexte que les enseignants auraient des vacances plus longues que les autres fonctionnaires, on lit ça et là, de façon récurrente, que le calcul de leur rémunération annuelle aurait été fait sur une base de 10 mois avec une rémunération mensuelle répartie sur 12 mois.
    Or, le décret n°48-1108 du 10 juillet 1948, portant sur le classement hiérarchique des grades et emplois des personnels de l'Etat relevant du régime général des retraites, fixe le montant de la rémunération des fonctionnaires de l’État et ne fait évidemment pas ce prétendu calcul. Les professeurs d’école (ainsi que les professeurs certifiés, professeurs de lycée professionnel...) font partie de la catégorie A de la fonction publique de l’État, tandis que les professeurs agrégés font partie de la catégorie A+. Ils ont la même grille de rémunération, exprimée en points d’indice, que les autres corps de ces catégories, c’est-à-dire que leur traitement correspond à la multiplication d’un nombre de points d’indice par la valeur de ce point.
    Cette valeur est la même dans toute la fonction publique quels que soient le corps et le grade. La rémunération brute annuelle ainsi calculée est ensuite divisée par 12 afin de donner le salaire brut mensuel du fonctionnaire et ce, pour les enseignants comme pour tous les autres fonctionnaires.
    La différence de rémunération par rapport à d’autres catégories d’agents de même s’explique en grande partie par le fait que les enseignants touchent moins de primes et indemnités.
    Bien cordialement
    Yvon Guesnier
    Secrétaire national de la Cgt-Educ'Action en charge ddu 1° degré

    votre commentaire
  •   Vous Nous Ils.fr

    "La part variable de l'indemnité des direc­teurs d'écoles et des direc­teurs d'établissements spé­cia­li­sés va aug­men­ter de 50% à par­tir du 1er février, a annoncé jeudi le minis­tère de l'Education natio­nale, dans un communiqué.
    Cette déci­sion, qui avait été annon­cée par le minis­tère en novembre der­nier, entre dans le cadre du mon­tant glo­bal de 176 mil­lions d'euros affecté à la reva­lo­ri­sa­tion des per­son­nels de l'Education natio­nale en 2012, soit 50% des écono­mies réa­li­sées par le non rem­pla­ce­ment d'un départ à la retraite sur deux.

     Le taux de la part variable passe à 300 euros par an pour les direc­teurs d'écoles comp­tant une à quatre classes, à 600 euros dans les écoles de cinq à neuf classes et à 900 euros dans celles comp­tant dix classes et plus, selon l'arrêté publié à ce sujet jeudi au Journal offi­ciel (JO).

    Cette aug­men­ta­tion "concré­tise une nou­velle fois la vision du ministre et du gou­ver­ne­ment: moins de per­son­nels mais mieux payés et mieux consi­dé­rés", selon le com­mu­ni­qué du ministère.

     

    "Le défi de l'école du XXIe siècle nest pas celui des moyens mais celui de la per­son­na­li­sa­tion de l'en­sei­gne­ment, de l'au­to­no­mie des acteurs du ter­rain et de la reva­lo­ri­sa­tion de la pro­fes­sion d'en­sei­gnant", conclut-il."


    Chacun appréciera ... j'ai l'impression de vivre l'exact contraire : enseignement dépersonnalisé (moins de Rased, plus d'évaluations, moins de pédagogie), moins d'autonomie (le projet d'école est piloté par l'IA, les injonctions sont toujours plus nombreuses) et quelle revalorisation ? (une prime que l'on peut nous enlever, une indemnité de direction indécente, une reconnaissance en chute libre qu'elle soit institutionnelle ou sociétale), ... vraiment je ne comprends pas.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique